FRANCE-SHOOTING/Depuis le massacre perpétré ce 7 janvier 2015 dans les locaux de Charlie Hebdo et des assassinats qui l’ont suivi, il devient quasiment impossible d’aborder un autre sujet. Je m’étais initialement refusé à écrire quoi que ce soit dans le flot émotionnel qui s’est immédiatement épanché. Mais depuis les manifestations massives du dimanche 11 janvier, étant donné qu’il était partout décrété que nous vivions un moment historique auquel j’ai, en toute conscience, décidé de ne pas participer, j’avais pensé publier ici ma propre réaction dans la rubrique Au comptoir, afin d’expliciter pourquoi je ne pouvais éthiquement pas me résoudre à me rendre aux manifestations qui se sont succédées, qu’elles soient organisées ou spontanées.

Réflexion faite – le temps faisant son ouvrage, quand bien même, en l’espèce, il œuvre particulièrement rapidement –, quelques analyses critiques pertinentes ont commencé à voir le jour. Cependant je n’y ai pour l’instant pas retrouvé l’essentiel de ce qui constitue ma propre analyse. Celle-ci étant directement liée à l’esprit révolutionnaire constituant le cœur de ce blog, ce billet trouve mieux sa place dans la catégorie Insurrection.

Tout me pousse en effet à penser que la problématique principale de cet événement – pour lequel il est flagrant que chacun d’entre nous est en recherche d’explications dont la rationalité parviendrait à s’extraire du torrent passionnel ambiant  – réside dans l’absence d’une critique radicale de ce en quoi il a été instantanément qualifié : un acte terroriste.

Lire la suite...