Après avoir présenté Premières mesures révolutionnaires d’Éric Hazan et Kamo et laissé entrevoir l’importance que revêt ce livre en s’attachant à ce qu’il convient de faire, juste après le renversement insurrectionnel, afin de rester à jamais ingouvernables, ce billet aborde la première partie de l’ouvrage, intitulée « On a raison de se révolter ».

Il y a avant tout dans ce titre la confirmation réconfortante que l’insurrection est bien la voie inévitable à suivre pour parvenir à nos fins. On pourrait s’attendre à y trouver un constat de l’ordre social actuel mettant en évidence les raisons poussant à son renversement. Il n’en n’est rien, comme on en avait été averti dès l’introduction : il n’est pas utile de ressasser une critique supplémentaire des rapports de domination qui éveillerait les consciences afin de pousser à s’en insurger.

Kamo et Hazan développent plutôt dans cette rapide partie de quatorze pages ce qu’il est nécessaire de poser avant de s’attaquer aux mesures à prendre pour faire perdurer un nouvel ordre social : quelle doit être la cible précise de l’insurrection ? Que doit-elle abolir ? Bref – pour emprunter au vocabulaire guerrier – quel est l’ennemi à abattre ?

Et la réponse peut surprendre…

Lire la suite...